8 avr. 2015

visages en papier

Des visages en papier réalisés avec les enfants du Bouscat.






5 avr. 2015

MOA & TOA à l'affiche

Le projet d'album MOA & TOA (avec Amélie à l'écriture) a trouvé sa maison : Les Editions du Lampion.

Avant l'album (dans quelques mois), des affiches.

31 mars 2015

La foire aux tandems

Voici réunis ici les participants à la 16ème foire aux tandems.
---
A vous, visiteurs, je vous souhaite de trouver LA perle parmi les perles,
celle qui vous inspirera.
---
A vous, participants à la foire, auteurs et illustrateurs, je vous souhaite de belles rencontres. Si vous voyez une erreur sur la partie qui vous est consacrée, contactez-moi.
---
A tous ceux qui n’ont pas eu le temps ou pas pu faire une proposition d’image ou de texte cette fois-ci, une prochaine foire viendra bientôt, ce sera chez Marie-France.
---


• Un texte proposé par :
MARIE-FRANCE CHEVRON

contact :
marie-france.chevron@orange.fr

BLABOUGAYAN et son coin de ciel bleu
  
Chacun a droit à son coin de ciel bleu ! disait Blabougayan.
Un peu de légèreté quand la vie devient trop lourde à porter.

Il pensait,
Y a-t-il un bout de ciel rien que pour moi ?

S’il avait été plus riche, il aurait pu en acheter un minuscule petit bout
…peut-être.

Les autres, ils se promenaient toujours avec leur bout de ciel au-dessus de la tête.

Blabougayan était triste. Il ne savait pas comment avoir un carré de ciel bleu rien que pour lui.

Il décida d’en piquer un.
Mais le ciel, ça ne peut pas se voler, si ?
Pas plus que le bonheur, la chance, ou l’amour…


• Une image proposée par :
XAN FANFAN HAROTIN

contact :
xanharotin@gmail.com



• Un texte proposé par :
HELENE GLORIA

contact :

Titre :
Bah... Pourquoi ?

12 courts récits loufoques (1 par page) - projet inachevé
Extrait :

Le Soleil en soldes

J’ai vu à la télévision :
Le soleil est en soldes, il vide ses rayons.

La lumière, la chaleur, en bons de réduction.
Il faut faire place à la nouvelle collection.

Alors j’ai acheté à petit prix
Des lunettes de soleil pour la nuit.

Tu lèves les yeux au ciel. Mon histoire, tu ne la crois pas ? Bah… Pourquoi ?

     
• Un texte proposé par :
BENEDICTE CANTELE  alias Mona Lisa                             

contact :

2- Martin sort de son lit.
Dans la maison, pas de bruit.
Il descend l’escalier.
Il s’assoit à table mais pas de bol fumant aujourd’hui.
Pas de brioche ou de pain beurré. 
Un coup d’œil à l’horloge : 7h30 !
Il est pourtant bien l’heure de se lever !
 Où est passé le reste de la maisonnée ?
3- Il frappe à la porte de ses parents. Il tambourine. Tabadam, tabadam.
« Mais Martin, pourquoi te lèves-tu en plein milieu de la nuit ? Ce n’est pas encore l’heure de se lever ! Mes heures de sommeil sont comptées. Tes blagues ne sont pas drôles !
- Mais, Papa ! Il est 7h30. »
 7h30 en plein mois de juin, il fait nuit noir !!!


• Une image proposée par :
NATHALIE POUJOL

contact :



• Un texte proposé par :
NATHALIE MOSSMANN

contact :

Extrait de "Mon frère" - ce texte fait 3600 caractères.

Mon frère

"Dans mon village, il y a des enfants, des grands, des petits, des géants.
Dans mon village, on a des grandes sœurs qui se racontent leur journée, la tête ailleurs, les yeux en l’air et  les doigts dans leurs cheveux. On a des petits frères qui jouent aux billes sur le trottoir ou qui dévalent la rue en vélo.
Dans ce village, j’ai un petit frère qui ne fait rien de tout ça.
Il est né un jour, avec plein de machines et de tuyaux.
Maman l’a porté des mois dans son ventre rebondi, sans se douter qu’il serait si étrange cet enfant là.
A l’école, il ne vient pas.
Dans la vie, il ne parle pas.
Mais ce petit frère, je ne l’échangerais pas.
Parce que lui, il regarde les arbres d’une drôle de façon. Il s’allonge dans l’herbe et ses yeux s’allument, tellement il trouve ça beau. Et lui, qu’est-ce qu’il est beau quand il regarde les oiseaux.
Ce petit frère sait ce qu’il veut et il se bat pour l’avoir. 
Mais maman le couve trop et ça l’indispose. Alors, ses sourcils parlent pour lui, et de sa gorge sortent des mots gribouillis.
Chaque soir, on l’accroche à ses tuyaux et puis sa machine se met à souffler. Chaque nuit c’est la tempête dans sa chambre, il pleut dans son pot à eau, et ça vrombit dans sa machine.
Ce vacarme du tonnerre, ça le berce. Pas besoin de comptine, il s’endort avec Éole. Sa chambre est lumière. Avec ses cadrans un peu partout, il devient pilote de formule1, c’est un champion mon petit frère."


• Une image proposée par :
NATHALIE MOSSMANN

contact :

ce que dit Nathalie :
"Je n'ai pas eu le temps d'en dessiner une spécifiquement pour la foire. Il s'agit de l'une des illustrations réalisées dans le cadre d'un album qui paraîtra prochainement."



• Un texte proposé par :
LEA FABRE

contact :

Le petit ourson qui pue

Il était une fois un petit ourson qui ne sentait vraiment pas très bon.
Quand il se promenait dans le village, les gens s'écartaient en grimaçant.
Pouah pouah, le petit ourson qui pue ! se moquaient les enfants.
Le petit ourson avait tout essayé pour ne plus sentir les pieds.
Il s'était tressé des couronnes de fleurs aux parfums enchanteurs.
Mais les fleurs avaient fané sur sa tête et le petit ourson sentait toujours la vieille chaussette...
[...]


• Un texte proposé par :
ROXANE TILMAN

contact :

La dame Arc-en-ciel

L’école est finie. Amako-tchan rentre à la maison. Il y fait calme. Trop calme... Amako-tchan aimerait que maman l’attende. Mais maman n’est pas là. Elle travaille. Amako-tchan sort ses cahiers de son cartable et s’installe à la table. Elle regarde par la fenêtre. Dehors la pluie se met à tomber. PLOC PLOC PLOC font les gouttes d’eau. TIC-TAC, TIC-TAC, TIC-TAC fait le réveil sur le bureau. Encore deux heures à attendre maman. Amako-tchan soupire...

ce que dit Roxane :
"Pour mon histoire, j'aimerais des illustrations poétiques, ambiance japonaise et pourquoi pas des collages..."


• Une image proposée par :
NAT O

contact :

ce que dit Nat O :
"Je suis illustratrice/graphiste freelance depuis... ouuuh longtemps maintenant.
J'ai déjà participé à la foire aux tandems 2014 lors de laquelle j'ai fait de belles rencontres. Je viens de publier mon 1er livre avec justement une des participantes. Et un deuxième est en route !"




• Une image proposée par :
BEATRICE VALIMARD

contact :
b_valimard@orange.fr



• Un texte proposé par :
VIRGINIE TEOULLE

contact :

ce que dit Virginie:
Je propose ce texte "La boîte à chaussettes seules". Il s'agit pour une enfant de trouver une solution quant au devenir des chaussettes qui restent toutes seules. Au-delà d'un texte amusant, un lien avec la solitude est établi. Voici le début du texte qui comporte 12 planches.

" A la maison, quand maman range le linge sec, il y a toujours une chaussette égarée, solitaire, et on ne sait pas où est passée sa moitié !!!
Alors maman la met dans la jolie boîte qu’elle a confectionnée « la boite des chaussettes seules ».

  Dans cette boîte, il y a de grandes chaussettes, des moyennes et des petites.
Il y en a des rouges, des noires et des grises,
Des à pois, des violettes et d’autres avec des chats.

Mais où sont passées les autres moitiés ?
Ont-elles été aspirées par l’égout de la machine à laver pour se retrouver dans la mer?"

• Trois images proposées par :
STEPHANIE NICOLAS

contact :





• Une image proposée par :
MATHILDE MEUNIER

contact :
mathilde.meun@gmail.com



• Un texte proposé par :
SABINE AGOSTINI

contact :

ce que dit Sabine :
L'histoire est celle de Windaba, une étoile solitaire et différente (car elle brille trop).
Ses rencontres avec la Lune, les planètes, le marchand de sable et le roi Soleil vont changer le cours de sa vie.
A travers l'histoire de Windaba, j'ai voulu parler de l'amitié, de la solidarité, de la différence et de l'importance d'être soi.
Voici un extrait de mon texte, le moment où Windaba l'étoile rencontre la Lune. 

Sur le chemin du retour, elle croise la Lune qui la questionne sur les raisons de son désarroi.

Windaba lui explique qu’elle brille trop, et que pour cette raison, aucune étoile ne veut l’approcher ou la regarder.

La Lune lui répond qu’elle-même est très très brillante et que cela rend service à plein de monde.

- C’est moi la Lune qui éclaire la chambre des enfants quand le Soleil va se coucher. C’est moi aussi qui distribue les rêves. C’est moi qui donne de la force aux loups garous et aux vampires et leur permet de sortir la nuit. C’est encore moi la Lune qui régule le cycle des marées et qui blanchit le linge des hommes. Et puis c’est moi qui offre aux amoureux de belles promenades au clair de moi !

Enfin, La Lune conseille à Windaba d’arrêter de pleurer, car une étoile qui pleure ici, c’est une inondation assurée ailleurs.

Puis, la Lune suggère à Windaba de prendre conseil auprès du Soleil, le Seigneur des étoiles, l’astre le plus brillant de tout l’univers.

- C’est un vieux sage qui existe depuis très très longtemps, il t’expliquera mieux que moi pourquoi tu ne dois jamais cesser de briller.


• Un texte proposé par :
ANNE LOYER

contact :

Kijou et Kili

1.      Au cœur du vieux centre ville, avaient poussé sur les pavés, deux très jolies boutiques.

2.    La première était pleine de jouets. Elle débordait de toupies, de trains, de poupées, de déguisements, de figurines, de nounours... un vrai paradis pour enfants !

3.    Derrière la caisse se tenait un petit bout d'homme, appelé Kijou. Il adorait son magasin. Il y passait sa vie. Il jouait à tout, tout le temps, toutes les secondes, toutes les minutes et toutes les heures.

4.    La seconde était pleine de livres. Elle débordait d'albums, de romans, d'illustrations, de poésie et d'histoires... un vrai paradis pour enfants !

5.    Derrière la caisse se tenait un petit brin de femme, appelée Kili. Elle adorait son magasin. Elle y passait sa vie. Elle lisait tout, tout le temps, toutes les secondes, toutes les minutes et toutes les heures.   


• Un texte proposé par :
MARIESSE BERNARD

contact :

ce que dit Mariesse : 
"Je propose un texte assez long, je n’ai pas encore fait le décompte des mots mais il fait environ 5 pages. Il s’agit d’un dialogue entre une petite fille et sa maman à propos du premier jour de classe d’une jeune maîtresse.
...
Je me rends compte qu’en fait l’extrait de texte ne donne pas trop d’indications sur les illustrations qu’il faudrait faire pour le texte. Donc en résumé les péripéties vécues par la maîtresse vont être de devoir gérer des enfants qui font la compétition de pleurs et un qui se mouche dans sa robe, un enfant qui tache la maîtresse avec de la peinture, des problèmes de chaises qui vont conduire la maîtresse à s’asseoir par terre, des enfants qui se coupent les cheveux, se disputent..."

...
-      J’ai une nouvelle maîtresse !
-      Une nouvelle maîtresse ? Il y a une remplaçante pour madame Aphone ?
-      Ouiiiiii ! C’est une nouvelle maîtresse et elle est pas vieille comme madame Aphone.
-      Et comment s’appelle cette nouvelle maîtresse ?
-      Elle s’appelle mademoiselle Vocation mais on a le droit de l’appeler Manon.
...
-      Non ! Elle est gentille aussi et puis tu sais elle nous aime beaucoup !
-      Ah bon ? Comment le sais-tu ?
-      Parce que ce soir elle a pleuré quand tout le monde est parti !
-      Elle a pleuré !? Mais comment sais-tu cela toi ?
-      Parce que je l’ai vue quand j’étais à l’étude.
-      Et tu penses qu’elle pleurait parce qu’elle vous aime beaucoup ?
-      Je l’ai entendu parler avec madame Compassion et elle lui a dit qu’elle n’allait pas survivre jusqu’à la fin de l’année. Tu vois, elle doit beaucoup nous aimer si elle ne peut plus vivre sans nous !
...
...
-      Et bien ! C’était une journée catastrophe aujourd’hui non ?
-      Non pas plus que lorsqu’on a Mme Aphone. Il y a en a qui se sont battus dans la cour, qui se sont disputés pour s’asseoir sur les bancs, pour se donner la main dans le rang. C’était une journée ordinaire quoi !
-      Une journée ordinaire pour vous les enfants mais peut être pas pour ta nouvelle maîtresse !
-      Ca c’est vrai ! Elle a dû nous trouver extraordinaires  puisqu’elle pleure à l’idée de devoir nous quitter à la fin de la journée
-      Hum… Chloé je crois plutôt que ta maîtresse pleurait parce qu’elle était un peu malheureuse
-      Ah bon ! Mais pourquoi ? Tu crois que Manon n’a pas été contente de sa journée ???
-      Disons plutôt que Mlle Vocation ne devait pas s’attendre à une journée pareille pour son premier jour de classe ! Espérons qu’elle s’y habituera vite et qu’elle va survivre jusqu’à la fin de l’année… Elle est jeune, avec un peu de chance elle ne finira pas comme Mme Dépression, ta maîtresse de l’année dernière.


• Un texte proposé par :
GINOU JUSSEL

contact : 

ce que dit Ginou :
environ 2494  signes espaces compris
tranche d'âge : plus de 6 ans

La vie sème autour de nous des petites miettes de joie qu’il faut savoir ramasser
pour en apprécier la saveur.

LA MIETTE DE JOIE

Extraits

Petit Pol est tout triste ce matin.............. Le ciel est gris. Il traîne dans le square en donnant de grands coups de pieds dans une vieille boite de sardines abandonnée. Il a de la tristesse plein ses baskets.

-Ma vie est trop triste, se dit-il, je vais en changer...............................................

C’est alors qu’une petite voix lui dit :

Et tu crois qu’on essaie sa vie comme on essaie une paire de chaussures pour trouver celle qui te va le mieux ?........................................................................................

La petite voix lui dit :
-Tu as trouvé une miette de joie ! Il y en a partout autour de toi............................

Des sourires plein la tète, il rêve déjà à ce qu’il va choisir dans les bocaux colorés pleins de gourmandises..................................................................................................

Qui est cette petite voix qui lui a parlé ?


• Un texte proposé par :
SABINE HOFMANN

contact :

ce que dit Sabine :
C’est une histoire courte de 12 pages pour des lecteurs vraiment débutants
Histoire d’un père qui promène son bébé dans une petite ville pour essayer de le faire dormir. Le bébé ne dort qu’à la fin de l’histoire.

Chut, le bébé dort

2-3
Le bébé ne dort pas. (Extérieur. Soir dans la ville. Un père avec sa poussette/son landau. Le bébé hurle)
Papa cherche sa tétine. (penché sur la poussette/le landau)

4-5
Papa marche sur le chat. (qui passe sur le trottoir et qui a fui une voiture)
Le chat hurle.
— Chut !, dit Papa.

6-7
Une cloche sonne. (d’une église proche)
Le chef de gare siffle. (Le père et son bébé passent devant une petite gare/une grosse machine pour faire des travaux dans la rue)
— Chut !, dit Papa.


• Un texte proposé par :
ANGELA PORTELLA

contact :

Les rêves beaux de Matteo
Matteo a un secret pour s’endormir… Il ferme les yeux, et il pense dans sa tête. Il pense qu’il peut colorier le ciel de toutes les couleurs … c’est beau ! Il pense qu’il vole tout là-haut et… le voilà sur le dos d’un oiseau ! Il pense qu’il est un grand cuisinier et qu’il fait des sandwichs aux bonbons. Mmmm ils ont l’air bon. Il pense qu’il peut mettre sa peur dans une enveloppe et la confier au facteur ! Il pense qu’il a une baguette magique et… toutes les larmes du monde deviennent des pétales de fleurs ! Il pense qu’il a envie de voir sa maman … Et c’est toujours le moment où sa maman arrive. Elle lui fait un dernier câlin. Et Matteo peut s’endormir, enfin…
Voici « Les rêves beaux de Matteo » que je propose pour la foire aux tandems.


• Une image proposée par :
EMMANUEL ET

contact :



• Une image proposée par :
BAPTISTINE MESANGE

contact :

ce que dit Baptistine :
" Pour cette image, je recherche une histoire sur les choses simples de la vie. Pour les petits comme les plus grands. Quelque chose de tendre, doux, avec des mots simples qui donnent de l'émotion. "



• Une image proposée par :
REBECCA GALERA

contact :
Rebz



• Une image proposée par :
JULIETTE PARACHINI

contact :



• Une image proposée par :
MARIE-PIERRE TIFFOIN

contact :



• Un texte proposé par :
JEREMY SEMET

contact :

ce que dit Jérémy : 
Mon texte s'intitule "Si le soleil était plus gros qu'aujourd'hui" et raconte à quoi pourrait ressembler notre système solaire, si jamais le soleil était plus gros.

"Si le soleil était plus gros qu’aujourd’hui…

Pluton, la lune de glace, serait instantanément changée en une gigantesque goutte d’eau avant de pleuvoir sur Neptune qui…

Si le soleil était plus gros qu’aujourd’hui…

Se serait évaporée comme par enchantement, formant un épais brouillard bleuté qui envelopperait douillettement Uranus qui...

Si le soleil était plus gros qu’aujourd’hui…

Serait devenue totalement aveugle et aurait totalement perdu son sens de l’orientation, quittant dès lors son orbite pour entrer en collision avec Saturne qui…

Si le soleil était plus gros qu’aujourd’hui…

Comme à son habitude, ferait du hula-houp avant d’être violemment bousculée, ses précieux anneaux projetés à travers le système. Elle se serait alors lancée à leur poursuite, folle de chagrin, pour ne plus jamais revenir. "



• Un texte proposé par :
SOURIS BLEUE

contact :

Le début :

Au village, tous connaissaient Albert.
Il habitait là depuis longtemps, très longtemps, même.
Son père avait habité le village, le père de son père aussi et ainsi de suite…
Mais si on parlait autant de lui, ici, c’était surtout à cause de son parfum un peu particulier.
Albert dégageait en effet un fumet à faire pâlir les moins freluquets.


• Une image proposée par :
SANA RISHA

contact :



• Un texte proposé par :
DO MEMMI

contact :
do.memmi@neuf.fr

Croquebouille à l'école des ogres

C'était le premier jour d’école de Croquebouille.
Son ogresse de mère lui avait bien scié les dents pour mieux croquer la chair fraîche et avait déposé un reste de lard à l'emplacement de la cravate. Croquebouille avait cependant un défaut, pour un ogre, il n'était pas assez gros.
Ce matin de septembre, Croquebouille n'avait aucune envie d'aller à l'école des ogres. Et lorsque le premier cours du maître de cuisine commença, il se sentit un peu barbouillé.
Aujourd'hui vous allez noter la recette du bouillon de pieds de bébés :

- Il nous faut une grande marmite, 3 litres d'eau du lac noir, 6 pieds de bébés par ogre, une botte de persil et pour saler le tout, un litre de larmes de nourrisson.

A l’écouter, Croquebouille eut la nausée...

---

Belle journée à tous,
en espérant que cette foire provoquera une nouvelle fois
de belles rencontres et de beaux albums.